Anosenfants.vefblog

posté le 02/04/16

Jouer c'est donner une éducation

 

Quand je joue avec mes enfants, je gagne du temps! 

 

 

 

 

Quand je joue avec mes enfants, je gagne du temps! C'est presque magique, grâce à cet échange si simple et accessible à tout parent, je gagne du temps sur les futurs "conflits" qui ne se produiront pas (ou se résoudront + vite). Jouer avec ses enfants n'est pas une perte de temps. En jouant avec mes enfants, j'améliore considérablement notre vie familiale. Il est important de le savoir: dès 30 minutes par jour de jeux (de son choix, à sa manière, libre) avec l'enfant, réduit considérablement les "conflits" entre parents/enfants.

 

Lorsqu'un parent souhaite prendre le chemin d'une éducation plus respecteuse et apaisée, c'est le 1er conseil que je lui offre: vous pouvez commencer par le jeu et le je ICI et LA.

 

Le second "Je" faisant parti des outils de la communication efficace, voir mon article ICI. 

 

Pour moi, les "Jeux et Je" sont des solutions faciles, rapides et efficaces pour s'engager dans la voie de l'harmonie familiale.

 

Bien sûr, il existe d'autres "instruments" du parent bienveillant qui méritent à être connu: ICI en téléchargement gratuit, vous trouverez un petit livret formidable! Il donne, en quelques phrases et exemples concrets, 10 outils de la parentalité positive. L'auteur de ce livret: les-parents-positifs.com  ICI

 



 "Combien de temps vos enfants arrivent à jouer SEULS, à partir de quel âge?"

 

Question courante chez les parents! Souvent les parents sont impatients, on sent bien le besoin de se libérer plus de temps pour soi (ou plutôt pour faire à manger, la lessive, les lits, etc). Certains veulent l'autonomie de l'enfant avant qu'il en soit capable et on des attentes disproportionnées.

 

 

En règle générale, cela dépend de l'âge, du jeu (si le jeu le passionne ou pas) bien évidemment. Mais avant toute chose, il faut que ses besoins fondamentaux soient dans le vert (et pas dans le rouge)! C'est-à-dire que l'enfant n'a pas faim, ni froid ou trop chaud, ne soit pas fatigué, est reçu son quota de câlins, réconfort, bisous, attention, écoute, présence...de la part des personnes les plus importantes pour lui (maman! et après papa, lol). Si toutes ces conditions sont réunit, alors l'enfant peux être "autonome" dans le jeu car son réservoir affectif est remplit.

Et l'une des solution la plus simple et immédiate, j'ai envie de dire magique pour remplir se réservoir (à tout les âges) est de jouer avec son enfant... la boucle est blouclée!

 

Il est très important pour l'enfant de jouer et en particulier avec les membres de sa famille. Cela renforce énormément le lien, c'est pour moi, l'outil n°1 d'une éducation joyeuse. 

Le jeu connecte instantanément l'enfant et le parent, d'ailleurs c'est toujours de cet manière que l'enfant entre, naturellement, en contact avec les autres enfants (même inconnus) et aussi avec les adultes. "Viens on va jouer!", c'est souvent de cette façon qu'ils nous dient "Bonjour". Il suffit d'observer les petits au parc, ils ne leur faut pas 10 minutes pour trouver un copain! Et cela dure très longtemps, jusqu'a l'adolescence. Même les adolescents chahutent encore beaucoup, entre eux, mais ils en ont aussi envie (et besoin) avec nous!  De cette manière, l'enfant remplit son réservoir affectif et cela lui permet d'augmenter considérablement son autonomie, la confiance, le respect, l'envie de coopérer, de faire plaisir...

 

Le jeu est universel, des enfants qui ne parlent pas la même langue entrent plus vite en relation grâce au jeu. A la différence de nous, adultes, qui échangeons presque uniquement par la parole. Sans oublier que bien souvent, un enfant se livre plus facilement à des confidences (angoises, peurs, etc) au travers du jeu. C'est un moyen de voir ce qui se joue en lui, de lire ses émotions, son ressentie face à une situation de stress, par exemple. Je pense à la veille d'une rentrée d'école, en apparence tout va bien, mais si on prend le temps de jouer avec l'enfant on peux aussi découvrir des signes de harcélement scolaire...

 

Jouer c'est parler la langue des enfants.

 Les actes valent mieux que les paroles.

 

Dans mon entourage, mes enfants apprécient plus particulièrement le tonton taquin... ou la tata manuelle, celle qui fait de la couture et confectionne un costume avec et pour les enfants... et pourtant le fréquence des visites chez ces oncles et tantes n'est pas plus importante (nous les voyons moins, même!) que d'autres personnes plus présentent (physiquement) mais moins "impliquées" dans ce type d'échange. Je pense à des amis ou de la famille qui montrent leur intérêt pour l'enfant en discutant, questionnant mais pas en jouant. L'attachement n'est pas le même, mes filles sont plus "rebelles" face à une remarque d'une personne moins joueuse.

 

L'enfant est plus sensible à la qualité du temps que nous passons avec lui, et non à la quantité de temps que nous lui dédions (toute proportion gardée).

 

 

Et puis certains pourraient penser que c'est plu de notre âge, mais l'âge, c'est pas dans la tête?! Jouer avec mes filles, rire à gorge déployée, chercher ensemble des stratagèmes sur un jeu de plateau (jeux coopératifs ICI), construire une maquette, me faire servir la dînette, faire des bruits de cochons (le ridicule ne tue pas! et pas davantage en public...), non seulement ça me rend heureuse mais c'est bien plus que cela! Nous construisons des souvenirs merveilleux, un lien unique, une philosophie de vie familiale...

Le ménage, j'aurai tout le temps de le faire quand ils seront grands.

 

Alors, bon amusement!

 

 

Le livre ci-dessus de Catherine Dumonteil, explique clairement tout les avantages à jouer avec son enfant et donne beaucoup d'idées de jeux variés.

 

 

 

 "Transmettre à nos enfants des valeurs qui nous sont chères au travers de jouets ludiques (cela va de soi !) mais aussi esthétiques et éthiques, c’est un concept qui laisse rêveur, non ? Et c’est bien ce que nous propose la jeune marque française les Jouets libres depuis 2012. Prenez des jouets traditionnels (qui n’a jamais joué au Shifumi ?), ajoutez-y une touche de modernité, saupoudrez le tout d’un engagement écologique sans faille, mélangez et vous obtenez Les jouets libres. Intrigué(e) ? Julien Guichard, à qui l’on doit cette fabuleuse initiative, a accepté de nous dévoiler un peu plus de cette philosophie qui fait la singularité des Jouets libres" : ICI

 

 

 


Commentaires

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article